Cinq conseils pour tirer le meilleur parti de la Due Diligence

Cinq_conseils_pour_tirer_le_meilleur_parti_de_la_Due_Diligence

 

 

Pourquoi la Due Diligence ?

 

Les gestionnaires d’actifs doivent déterminer s’il faut externaliser et le cas échéant, choisir un prestataire de services compétant.

L’élaboration d’une demande de proposition  et l’examen des réponses réduisent le champ des fournisseurs potentiels à une liste restreinte. Cependant, l’étape de diligence raisonnable qui suit est l’épreuve décisive pour choisir un partenaire stratégique qui offre la meilleure adéquation commerciale. Alors que l’appel d’offres et l’analyse des réponses sont simples, la séquence de due diligence ne l’est pas. Elle est plus variable. À la lumière de la nature importante et à long terme de la question en jeu, la phase de diligence raisonnable peut faire ou défaire un projet d’externalisation.

 

Diligence raisonnable définie : une série de réunions en personne entre l’équipe opérationnelle du gestionnaire d’actifs et les responsables des ventes et des opérations des prestataires de services. Avec cela en tête, nous recommandons aux gestionnaires d’actifs de donner à la diligence raisonnable ce qui lui revient. C’est-à-dire, de tirer pleinement parti de cette phase charnière. Quelle est la clé du succès ? Organiser et mettre en place une initiative bien définie. Incorporez ces éléments dans l’exercice de diligence raisonnable.

 

Fournir un ordre du jour et des objectifs formels

C’est au gestionnaire d’actifs qu’il incombe de diriger le processus. En étant proactif, le gestionnaire d’actifs permet de s’assurer que les prestataires de services sont prêts à discuter des priorités appropriées à chaque session. Les gestionnaires d’actifs devraient :

  • fournir des ordres du jour formels aux prestataires de services à l’avance ;
  • offrir des détails explicites sur les flux de processus, par exemple, les exigences de traitement personnalisé, les fonctions dans le champ d’application ou encore les taux de traitement direct ;
  • structurez les sessions par sujet, par fonction et par thème ;
  • organisez une orientation préalable pour passer en revue ces informations et définir les attentes ;
  • donnez un retour d’information opportun et franc de plusieurs jours sur la présentation et la performance des vendeurs.

Décrire les exigences commerciales

Le mot d’ordre ici est la clarté. Il sert de ligne directrice pour la diligence raisonnable. Dans le droit fil de cette réflexion, les gestionnaires d’actifs doivent fournir des détails et idéalement une documentation, pour chaque fonction externalisée envisagée. Partagez les exigences commerciales avec les candidats. Incluez des informations sur un large éventail d’éléments, tels que les méthodologies de communication, les délais de coupure et les objectifs en matière de taux d’erreur. Le principe la qualité dans la qualité s’applique ici. Les gestionnaires d’actifs qui donnent un compte rendu complet de leurs opérations et de leurs objectifs peuvent en bénéficier en retour. Cela pose les jalons de conversations significatives au cours de la procédure.

 

Études de cas en avant

Les études de cas dépeignent des situations commerciales complexes à l’aide d’exemples du monde réel. Saisir les défis de cette manière donne aux fournisseurs de services l’occasion de démontrer leurs connaissances et leurs capacités. Comment traiteraient-ils cette affaire ? Pour ce faire, ils font appel à leur expérience ainsi qu’à leur arsenal d’outils.

Approcher la diligence raisonnable de cette manière permet d’atteindre plusieurs objectifs. Elle aide à générer des comparaisons. Elle permet de vérifier que les critères utilisés pour évaluer les candidats se rattachent aux questions opérationnelles de manière réaliste. Et cela permet de dresser un tableau de ce que peut être une journée dans la vie d’un prestataire de services.

La durée des réunions de due diligence peut s’étendre d’une demi-journée à plusieurs semaines

 

Inviter des experts en la matière

La présence de personnes compétentes à la table rend les discussions plus productives. Cet axiome concerne à la fois les gestionnaires d’actifs et les prestataires de services. Principe simple : s’assurer que les personnes qui doivent participer aux sessions y assistent.

 

Utilisez des fiches d’évaluation

Les fiches d’évaluation uniformisent le jugement de tous les candidats. Pour qu’il ait une valeur, l’instrument doit contenir les critères de décision fixés au début du processus. Idéalement, les membres de l’équipe des gestionnaires de patrimoine remplissent le document à la fin de chaque atelier ou session. Qui plus est, un caucus après coup pour passer en revue les scores et les observations est un moyen d’obtenir des questions et des idées de suivi.

 

En somme, la diligence raisonnable est un voyage de découverte. Cela s’applique aussi bien aux gestionnaires d’actifs qu’aux prestataires de services. Les séances permettent de découvrir des informations pour prendre des décisions précieuses fondées sur des faits. Réalisée correctement, cette phase pose les jalons d’une relation fructueuse et à long terme.

Rate this post
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn