Prêt personnel : 4 pièges à éviter

loan

Pour permettre aux particuliers de satisfaire leurs besoins et concrétiser leurs projets, les organismes de crédit proposent une offre rapide et avantageuse : le prêt personnel. Comme tous les autres types de crédits, ce prêt vous engage sur une certaine durée et doit forcément être remboursé. Il convient donc de bien choisir son prêt personnel. Dans ce sens, voici quelques pièges à éviter.

Un taux trop élevé

Lorsque vous avez un projet et que vous souhaitez bénéficier d’un prêt personnel pour le financer, il est primordial de bien s’assurer du taux de votre emprunt. Ce dernier est fixé par les établissements de crédit, tout en restant dans la limite établie. Selon les règles en vigueur, le taux peut varier entre 2,5 % et 10 %. Il faut donc avant tout éviter de contracter un prêt avec un taux trop élevé.

Pour le prêt personnel, les organismes de prêt appliquent généralement un taux fixe. Comparez alors plusieurs offres afin de dénicher celle qui vous paraît la plus avantageuse. Il existe également plusieurs solutions pour obtenir un prêt avec un taux bas. Vous trouverez d’ailleurs de précieux conseils auprès des experts Credeus du site pret-personnel-mag.fr.

Une assurance trop complexe

Quand vous contractez un prêt personnel, la loi vous laisse libre de garantir ou pas votre protection avec une assurance-crédit. Toutefois, cette option reste fortement recommandée. En effet, elle permet d’assurer la couverture de vos charges en cas d’incapacité de remboursement due :

  • à la maladie ;
  • au décès ;
  • à la perte d’emploi ;
  • ou à l’invalidité.

De même, l’assurance est, pour certains établissements de prêt, une des conditions sine qua non pour obtenir un crédit. Dans tous les cas, il faudrait faire très attention, car la question de l’assurance demeure très sensible. Raison pour laquelle il faut éviter d’en contracter immédiatement une, et il faut prendre le temps d’évaluer toutes vos options.

Une assurance trop complexe viendra augmenter le montant de votre crédit. Ce qui peut affecter votre situation financière. Examinez alors cette dernière, estimez les risques en fonction de votre capacité de remboursement et choisissez une formule qui ne propose que des garanties dont vous avez réellement besoin.

Les risques de surendettement

L’un des pièges majeurs derrière le prêt personnel reste les risques de surendettement. Il ne faut absolument pas foncer la tête baissée pour contracter automatiquement ce type de crédit. Vous devez avant tout susciter en vous les bonnes questions, notamment sur la nécessité de cette initiative, afin d’être certain d’effectuer le choix bénéfique à votre situation financière.

Ensuite, il convient de préparer minutieusement sa demande de prêt afin de prendre conscience de vos capacités et d’éviter les risques de surendettement. Déterminez alors vos capacités de remboursement en tenant compte de vos revenus et de toutes vos dépenses mensuelles. Cela vous permettra d’être certain de votre solvabilité.

Pour pouvoir remplir votre obligation de remboursement, vous devez donc bien évaluer vos conditions financières et déterminer si vous êtes éligible à un emprunt, ainsi que le montant de ce dernier. Sachez que si vous prenez l’engagement de payer des mensualités surpassant votre situation financière, vous courez le risque de ne pas pouvoir faire face à vos dettes.

Une durée trop longue

Le prêt personnel permet d’obtenir un crédit pouvant aller jusqu’à 75 000 €, avec une durée de remboursement comprise généralement entre 3 mois et 6 ou 7 ans. Il est vrai que le demandeur ne fixe pas à lui tout seul le délai de remboursement. Ce dernier est déterminé en concertation avec l’établissement de prêt.

Ceci dit, la durée reste un élément capital auquel il faut accorder une grande attention quand on contracte un prêt personnel. Il est important de savoir que lorsque le délai de remboursement est plus important, le coût total du crédit sera élevé. De fait, il est conseillé de privilégier une durée de remboursement courte.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn