Merchant Token, MTO: tout savoir sur cette monnaie du street art

Merchant_Token,_MTO:_tout_savoir_sur_cette_monnaie_du_street_art

Ce type d’acronyme affole déjà le monde de l’art et d’Internet, non seulement parce qu’il permet aux internautes de s’assurer de la propriété de fichiers numériques, mais ouvre aussi la voie à l’achat d’œuvres d’art totalement virtuelles. Ce type de transactions, assez répandu aux États-Unis mais peu connu des autres pays, nécessite une monnaie virtuelle, qu’on appelle aussi la cryptomonnaie. 

Parmi les nombreux types de cryptomonnaies en vogue sur le marché, une nouvelle fait beaucoup parler d’elle, car elle lève actuellement des fonds et se base sur la protection des consommateurs lors des achats en ligne : il s’agit du Merchant Token, de la dénomination MTO.

Qu’est-ce que le merchant token ?

ICO

Avant de parler de cryptomonnaies et du MTO, il est important de comprendre comment ce type « d’argent virtuel » peut disposer d’une valeur sur le marché. En outre, cet ensemble repose sur une ICO (Initial Coin Offering) qui consiste à effectuer une levée de fonds en crypto-monnaie. En contrepartie, il est possible d’émettre des jetons, qu’on appelle plus communément des tokens, qui sont créés sur la BlockChain.

Ainsi, ces tokens (actifs numériques) peuvent avoir des propriétés et des utilités différentes, auxquelles on attribue une valeur, en fonction de la décision de l’entreprise à l’origine de l’ICO. 

D’autre part, une ICO s’apparente à un dérivé de l’IPO, qui désigne une introduction en bourse pour une société. De ce fait, elle représente une période de temps définie sur laquelle la cryptomonnaie en question sera par la suite échangeable sur des plateformes prévues à cet effet.

Définition du Merchant Token

Merchant Token fait désormais partie du cercle assez fermé des cryptomonnaies les plus prometteuses du marché. En effet, grâce à son implication sans faille sur la Blockchain Ethereum, de plus en plus d’investisseurs sont tentés de suivre l’évolution de ce jeton utilitaire. Enfin, comme la monnaie réelle, ce token dispose d’un cours, d’une courbe d’évolution et d’un taux de change. Ainsi, comme le dollar ou l’euro se définit comme une monnaie « réelle », le merchant token peut être considéré comme une monnaie « virtuelle ».

Combien vaut-il et sur quoi se base-t-il ?

L’ICO du Merchant Token a débuté le 1 avril 2021 et s’est composée de manière assez originale. En effet, la levée de fond a été découpée sur exactement 100 phases de 250 000 $ chacune. Ainsi, le prix de départ du jeton à cette date était de 0.20 $. Toutefois, à chaque phase supplémentaire, le prix augmente de 0.01 $, ce qui permettait aux « premiers investisseurs » d’avoir un avantage significatif par rapport aux derniers arrivés. Au final, le prix unitaire du jeton sera de 1.20 $.

Par ailleurs, comme toute monnaie courante, le Merchant Token dispose d’un cours. À l’heure actuelle, qui représente la 37ème phase, le prix unitaire du jeton est de 0.56 $.

La base du Merchant Token

Lors du lancement du jeton, son but a clairement été énoncé : protéger les consommateurs lors de l’achat de biens ou de services à consommer. En effet, il arrive trop souvent qu’un client se décide d’un achat en ligne, ou que le risque que l’entreprise fasse faillite ou fait face à des défauts de livraison est bien trop élevé. 

Cette problématique s’est répandue depuis l’apparition d’Internet et des commandes en ligne ou par correspondance. En outre, des marchés frauduleux ont vu le jour, des sites pirates et des ventes de marchandises inexistantes. En revanche, cela a donné naissance au droit du consommateur à réclamer un remboursement auprès de l’organisme qui a fourni le paiement.

D’autre part, il y a aussi un risque du côté des marchands, qui font face à des achats via des cartes bleues volées, et où le remboursement a été demandé alors que le produit a été envoyé. Merchant Token désigne cet équilibre, en faisant reposer la responsabilité du remboursement sur l’émetteur de la carte (banque, etc.).

Fonctionnement du Merchant Token

Comme pour chaque projet blockchain, il existe un « white paper » qui explique en détail la portée et le but de la technologie au travers de son utilisation. De manière générale, il est fortement recommandé de se renseigner correctement à ce sujet et de lire le « white paper » d’une cryptomonnaie avant d’investir dessus.

Concernant le jeton du Merchant Token, il est stipulé que :

  • le paiement d’un client sera mis sous séquestre le temps que le produit ou le service fasse l’objet d’une contestation, si ce dernier n’est pas conforme. Dans le cas contraire, le paiement ira, comme convenu, jusqu’au commerçant.
  • il est possible que le client conteste le paiement pour diverses raisons. Ici, étant donné que le paiement est bloqué, il est encore possible d’effectuer la retraite. 
  • Toutefois, cela va nécessiter une procédure d’investigation, afin de déterminer si la contestation est justifiée ou non. Ce procédé permet aussi de protéger le vendeur, car si le client est de mauvaise foi, l’argent ira tout de même au commerçant.

Pourquoi faire une monnaie sur le street art ?

Le monde informatique rendait possible et sans trop de difficultés le fait de dupliquer quasiment n’importe quel fichier numérique (photo, film, image, musique). En effet, un simple copier-coller de l’original et le tour était joué. De ce fait, tout fichier avait des clones et tous se valaient, c’est-à-dire qu’ils ne valaient pas grand-chose.

Ainsi, il est devenu difficile, voire impossible, de monétiser des œuvres numériques, et cela mettait les artistes en rade. Toutefois, grâce à la révolution de la cryptomonnaie, il est désormais possible de générer des fichiers digitaux uniques et non-duplicables. Ici, la technologie blockchain permet d’estampiller n’importe quel fichier numérique avec un marqueur d’authenticité, à l’instar d’un titre de propriété dans le monde réel.

Le jeton étant associé au fichier en question, il est impossible de dupliquer la copie qui a été authentifiée comme unique et originale par son créateur. Cette dernière réside dans l’infrastructure blockchain, ce qui la rend unique et infalsifiable.

Qui sont les acteurs de ce token ?

Comme il l’a été mentionné précédemment, le Merchant Token est issu d’une levée de fonds, supportée par une société fournisseur de solutions en commerce électronique et paiement mobile : HIPS Payment Group.

Basée en Irlande, l’entreprise HIPS se spécialise dans la vente de terminaux de paiement et autres moyens de paiement en ligne, avec à ce jour, plus de 200 000 commerçants utilisant leurs systèmes à travers le monde.

L’idée à la tête de ce projet n’est autre que le PDG de l’entreprise, John Cavebring, qui désire adopter à grande échelle un protocole de paiement entièrement basé sur son système de débit de transactions, comparable à celui des bourses américaines.

Devez-vous investir dans ce token ?

La réponse à « vaut-il la peine d’investir » dans ce token est oui, tout simplement car le ratio bénéfice/risque est intéressant. En outre, le Merchant Token se base sur l’investissement régulier d’une somme prédéfinie quel que soit l’état du marché, ce qui permet d’apporter une diversification pour limiter les risques.

Évidemment, personne n’est à l’abri d’une chute de marché. Toutefois, la diversification permet d’assurer des gains sur le long terme, tout en réduisant les pertes.

Rate this post
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn