Les plus gros hold-up de cryptomonnaies de tous les temps

Les_plus_gros_hold_up_de_cryptomonnaies_de_tous_les_temps

 

L’avènement des cryptomonnaies a permis aux utilisateurs d’être leur propre banque, mais être sa propre banque signifie gérer ses propres fonds en utilisant la cryptographie pour sécuriser ses clés privées. Cela nécessite un certain niveau de maîtrise des outils logiciels et matériels. Un adage bien connu dans l’espace des cryptomonnaies dit : « Vos clés, votre bitcoin. Pas vos clés, pas vos bitcoins ». Bien que le niveau de compétence requis pour « être votre propre banque » ne soit pas si élevé, il est toujours plus facile de simplement créer un compte auprès d’un tiers, d’utiliser un mot de passe, et c’est invariablement ce que font la plupart des utilisateurs de cryptomonnaies.

Cette commodité est offerte par les échanges de cryptomonnaies. Bien que ce service soit pratique et convivial, il fait d’eux les dépositaires de vos clés. Votre argent n’est désormais protégé que par les mesures de sécurité mises en place par la bourse. Ils peuvent utiliser de nombreuses mesures de sécurité pour gérer le risque et sécuriser vos fonds, mais comme toute autre technologie qui implique un accès public aux bases de données et aux serveurs, ils sont exposés à des piratages sophistiqués, à des vols internes et à des pertes de fonds d’utilisateurs.

 

Les 3 plus grands hold-up de crypto-monnaies de tous les temps

Dans ce post, nous explorons certains des plus grands hold-up de cryptmonnaies :

 

1. Coincheck Hack

Date : Janvier  2018

 

Montant de crypto volé : Environ 500 millions de NEM

 

Équivalent Fiat à l’époque : ~ 58 milliards de yens japonais 

 

Le populaire échange de cryptomonnaies et portefeuille Coincheck, qui était en activité depuis 2014 a été piraté en janvier 2018. Les pirates s’en sont sortis en transférant environ 500 millions de NEM dans 19 portefeuilles, dont 18 étaient contrôlés par les pirates. À l’époque, le NEM était une nouvelle monnaie et les pirates ont réussi à retirer les fonds du portefeuille de la bourse.

 

2. Le hack de MT Gox

 

Date : Février 2014

 

Montant en crypto volé : 850 000 BTC

 

Équivalent Fiat à l’époque : ~ 410 millions d’euros

 

Bien que ce piratage arrive en deuxième position sur notre liste, c’est uniquement en raison de la valeur qu’avait le bitcoin au moment du piratage. Il s’agissait du premier piratage à grande échelle d’une bourse et le montant était également le plus grand nombre de bitcoins jamais volés à une bourse. Il s’agissait également de l’attaque la plus renommée, car avant le moment, les utilisateurs signalaient des difficultés à retirer leurs fonds et les spéculations allaient bon train sur les médias sociaux et dans la presse avant l’effondrement final.

 

3. BitGrail Hack

Date : Février 2018

 

Montant en crypto volé : 17 millions de Nano (XRB)

 

Équivalent Fiat à l’époque : ~ 110 millions d’euros

 

Alors que la scène des cryptomonnaies est encore sous le choc de la nouvelle du piratage de Coincheck au Japon, moins d’un mois plus tard, un échange peu connu exploité par des Italiens, BitGrail, a été piraté à hauteur de 17 millions de Nano. La confiance dans les échanges de cryptomonnaies étant au plus bas, ce nouveau piratage s’est déroulé dans des circonstances suspectes. Les développeurs de la crypto-monnaie Nano avaient encouragé leurs investisseurs à utiliser la bourse BitGrail, peu connue, car c’était l’une des seules à offrir des liquidités et des échanges pour cette cryptomonnaie naissante à l’époque. Dans plus de controverse, l’individu derrière Bitgrail, Francesco Firano, a suggéré que les développeurs de Nano devraient ajuster le grand livre pour inverser les pertes, quelque chose que les développeurs de Nano n’étaient pas en mesure de faire, ou de soutenir même que cela mettrait en cause l’irréversibilité des transactions sur la blockchain Nano.

Rate this post
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn