Les différents placements à réaliser dans l’immobilier pour payer moins d’impôts

investissement immobilier

Afin d’encourager les personnes désireuses de devenir propriétaires d’un bien immobilier, de nombreuses lois de fiscalisation ont été mises en place par le pouvoir public. Le choix de l’un de ces dispositifs de réduction d’impôt dépend majoritairement du type de bien dans lequel vous souhaitez investir. Voici quelques placements intéressants à réaliser dans l’immobilier afin de réduire vos charges fiscales.

Investir dans le neuf grâce à la loi Pinel

La loi Pinel est l’une des dispositions légales les plus avantageuses en termes de placement immobilier, car elle permet de réduire votre impôt sur le revenu de 12 %, 18 % ou 21 %. Ces taux sont exclusivement appliqués lorsque vous investissez dans un bien neuf que vous vous engagez à mettre en location pendant 6, 9 ou 12 ans.

Les potentiels bénéficiaires du dispositif Pinel sont les contribuables disposant d’une capacité d’épargne et soumis à un impôt de plus de 3500 euros par an. Aussi, avant tout investissement dans le neuf, il importe de s’assurer que la zone géographique du bien choisi est éligible à la défiscalisation dans l’immobilier. Les délais d’achèvement, le plafond de loyer imposé ainsi que le nombre de biens à acquérir par an sont des points essentiels à évaluer avant de réaliser ce type de placement.

Opter pour l’immobilier ancien grâce au dispositif Malraux

En faisant un placement dans un bâtiment à rénover, vous pourrez bénéficier d’une réduction d’impôt considérable sur le montant des travaux engagés. Toutefois, l’immeuble concerné doit être situé soit dans un secteur sauvegardé, soit dans une Zone de Protection du Patrimoine Architectural (ZPPAUP). Dans le premier cas, le taux de défiscalisation est de 30 % du coût des travaux, avec un plafond fixé à 400 000 euros sur 4 ans. Dans le second cas, le rabais fiscal est de 22 %, ce qui est également avantageux pour le contribuable.

Par ailleurs, afin que la réduction d’impôt soit effective, il faut que le bien fasse l’objet d’une restauration complète, suite au devis d’un architecte des Bâtiments de France et à l’autorisation délivrée par la préfecture. Une fois la rénovation achevée, l’immeuble doit être mis en location nue pendant une période minimale de 9 ans.

Faire un placement dans les monuments historiques

maison ancien

Sont reconnus comme monuments historiques, les immeubles bénéficiant d’un statut juridique et d’un label destinés à les protéger. En décidant d’investir dans ce type de bien, les charges liées à sa restauration et à son entretien sont déduites de vos revenus, ce qui vous permet de réaliser des économies d’impôt. Cette forme de placement est réservée aux contribuables fortement imposés (à 41 % et plus) ou disposant d’un pic de revenus exceptionnels.

Contrairement au dispositif Malraux, qui fixe un plafond pour le calcul de la défiscalisation, la loi des monuments historiques n’exige aucune limitation en termes de coûts des travaux de rénovation. Toutefois, pour bénéficier des avantages précités, il vous faut conserver le bien restauré pendant une durée de 15 ans au moins.

Il existe, par ailleurs, plusieurs autres placements immobiliers intéressants que vous pourrez faire dans le but de payer moins d’impôt :

  • la nue-propriété,
  • le Plan d’Épargne Retraite,
  • le Fonds Commun de Placement dans l’Innovation (FPCI)
  • ou encore la location meublée non professionnelle (LMNP).
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn