Calcul de la dotation aux amortissements : Comment ça marche ?

dotation

La dotation aux amortissement est un terme souvent utilisé en comptabilité pour déterminer la valeur de la dépréciation d’un bien amortissable par une organisation. C’est une valeur dont la répartition répond à des normes et des règles fiscales et comptables spécifiques. Les amortissements comptables présentent différentes particularités les uns des autres. Mais comment faire pour les calculer (en parlant de calcul : calcul chomage partiel )? Allons voir ensemble la méthode de calcul la plus simplifiée de la dotation aux amortissement.

L’amortissement comptable : Qu’est-ce que c’est ?

L’amortissement est la valeur correspondant à la perte de valeur d’un bien spécifique, à la suite de diverses raisons : L’usure, le temps ou encore le développement technique. Il permet de faire une correction de l’évaluation faite sur les immobilisations figurant dans le patrimoine d’une entreprise.

En comptabilité, la dotation aux amortissements est alors une écriture comptable, constituant une charge qui n’est pas décaissée. Il ne faut donc pas que le comptable délaisse cette partie. Elle est indispensable pour les entreprises qui veulent bénéficier d’un suivi efficace.

Du point de vue de la fiscalité, cette valeur assure un maintien de la valeur des capitaux d’une entreprise donnée, une anticipation du remplacement des immobilisations, mais aussi une déduction de la charge à partir des bénéfices imposables générés par l’organisation concernée.

L’établissement de cette valeur est obligatoire tous les ans, à chaque clôture d’exercice comptable. En effet, cela vous permettra d’avoir un réel suivi de vos données comptables tous les ans.

Exemple de tableau d'amortissement
Exemple de tableau d’amortissement

Les immobilisations concernées par l’amortissement

Les immobilisations sont concernées par l’amortissement quand l’utilisation du bien en question faite par l’entreprise peut être déterminée, avec une limitation dans le temps. La mesure se fait par l’établissement du flux de trésorerie de l’entreprise concernée.

Pour ainsi dire, chaque immobilisation corporelle est amortissable, sauf les terrains et les œuvres d’art. Ce sont surtout :

  • Toutes les constructions, les installations et les agencements ;
  • Chaque matériel et outil utilisé dans l’univers industriel ;
  • Les matériels et équipements pour le transport, le bureau et l’informatique.

Il existe également des immobilisations corporelles étant amortissables :

  • Les licences et les brevets destinés aux inventeurs ;
  • Tout ce qui est logiciel et leur cout de développement ;
  • Les plateformes en ligne, sous certaines conditions :
  • Les fonds de commerce.

Il est à préciser que les immobilisations financières ne sont aucunement concernées par l’amortissement.

Les durées à prendre en compte pour le calcul de l’amortissement ?

La durée à prendre en compte pour le calcul de la dotation aux amortissements doit être en accord avec la durée pendant laquelle l’entreprise a utilisé le bien. Il existe des PME qui ne sont pas tenus de l’application des durées d’usage admises sur le plan fiscal. Pour ce cas précis, il ne leur est pas obligatoire de déterminer la durée d’utilisation du bien.

Les entreprises qui sont concernées par ce point spécifique sont celles qui ont moins de 50 salariés à leurs services, possédant un bilan total inférieur à 3 650 000 euros, un CA hors taxes de 7 300 000 Euros.

Pour les sociétés qui en sont concernées, les durées applicables sont les suivants :

  • Pour le matériel : entre 6 et 10 ans ;
  • Pour l’outillage : entre 5 et 10 ans ;
  • Pour les matériels de transport : entre 4 et 5ans ;
  • Pour le mobilier : 10 années ;
  • Pour les équipements informatiques et les logiciels : 3 ans ;
  • Pour les brevets : 5 ans.

calcul dotation

Comment calculer la dotation aux amortissements ?

Avant de commencer, il est à préciser que la date de début des amortissements est le début de l’utilisation du bien faite par l’entreprise.

Il existe plusieurs méthodes spécifiques pour calculer la dotation aux amortissements. Il est tout à fait possible de faire les calculs via un tableur Excel ou directement à l’aide d’un logiciel spécialisé pour cela. Nous allons établir le calcul de l’amortissement linéaire, la méthode la plus simple pour cela.

L’amortissement linéaire consiste à faire la répartition au prorata de la perte de valeur du bien concerné à partir de sa durée de vie.

Le taux d’amortissement = (100 / nombre d’année de la durée du bien) %

Exemple 1 : Un ordinateur amorti pendant une durée de 3 ans présente un amortissement de [(100/3) / 3] = 33.33% en une année complète.

L’amortissement sera alors calculé au prorata du nombre de jours d’utilisation et donc 360 jours.

Exemple 2 : Un équipement informatisé est acheté le 15 Avril N, pour un prix de 1200 euros. L’exercice est clôturé le 31 Décembre. Le bien est amorti pendant 3ans, d’où un taux de 33.33%. La valeur de l’amortissement sera :

1ère année : 1 200 € × 33.33% × 255 j /360 j = 283 €

2ème année : 1 200 € × 33.33% × 360 j / 360 j = 400 € une année complète

3ème année : 1 200 € × 33.33% × 360 j / 360 j = 400 € une année complète

4ème année : 1 200 € × 33.33% × 105 j / 360 j = 117 €.

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn