Ratio de Sharpe : pour mieux mesurer la rentabilité

Vous êtes à la tête d’une entreprise et vous souhaitez avoir un meilleur contrôle de la rentabilité de vos activités. De nombreux outils peuvent être utilisés pour mieux vous aider dans ce projet. Le ratio de Sharpe en fait partie. Découvrez-en davantage à ce sujet dans cet article.

Ratio de Sharpe : c’est quoi au juste ?

Il s’agit d’un outil créé par William Sharpe, un économiste d’origine américaine. Il a pour but d’évaluer la rentabilité d’un portefeuille d’actif selon le risque de celui-ci. En confrontant deux portefeuilles avec ce ratio, l’investisseur a le possibilité de déterminer l’investissement le plus compétitif.

Ayant été vu pour la première fois au courant de l’année 1966 dans un article qui tente de procéder à l’évaluation des performances des fonds d’investissement, le ratio de Sharpe, le rendement ajusté en fonction du risque, met en relation le risque et la performance d’un portefeuille.

L’économiste américain s’est essentiellement appuyé sur une vérité fondamentale. Un investisseur ne va pas placer de l’argent dans un actif qui présente un risque que si la performance prévue est supérieure à celle obtenue en plaçant son argent sans le moindre risque.

Notez que plus ce ratio est élevé, plus la rentabilité de l’actif est meilleure. Il fait partie des principaux indicateurs fournis par les sites qui permettent la comparaison des produits financiers en ligne.

A quoi sert-il ?

Il est très utile pour un investisseur cherchant à diversifier son portefeuille en procédant à l’identification des actifs lui procurant une rentabilité optimale en contrepartie d’un risque minimum.

Il est est généralement utilisé dans la comparaison des performances de grand nombre de fonds de la même catégorie et qui sont tous référés au niveau du même benchmark. Dans le cas où le gestionnaire a un bon ratio, cela veut dire qu’il est à même de trouver une rentabilité très satisfaisante dotée d’une faible volatilité.

Le point de départ de ce ratio est le fait qu’il faut mesurer le risque et le rendement d’un portefeuille ou d’un actif à un portefeuille de référence comme le benchmark. Un ratio d’information, qui est sa variante permet également son établissement par rapport à un indice de référence. Celui-ci a une volatilité dans la majorité des cas comme les indices sectoriels, les indices boursiers, etc.

Lorsque le benchmark est choisi lors de l’allocation stratégique, il est temps de déterminer le rendement dit excédentaire de ce portefeuille par rapport à celui du placement dépourvu de risque.

Grâce à cette démarche, il est aussi facile de déterminer le plus performant des investissements en procédant à la comparaison des rendements de fonds ou FCP afin d’avoir un même niveau de volatilité.

Comment le calculer ?

Voici la formule qui peut vous aider à calculer le ratio de Sharpe :

(Performance du fonds – Performance du taux sans risque) / écart type des rendements ou volatilité de la performance.

Cela vous paraît compliqué ? Voici quelques explications pour vous aider à mieux comprendre :

  • la performance du fonds : c’est la rentabilité de l’investissement ;
  • la performance du taux sans risque : le benchmark ou le taux de rendement issu de l’actif sans risque qui sert de comparatif ;
  • la volatilité : c’est l’amplitude de toutes les variations ou écart-type ;

Lorsque le ratio est obtenu, voici trois solutions possibles :

  • si le ratio est d’une valeur comprise entre 0 et 1, cela veut dire que le rendement est supérieur à celui du placement sans risque. Il reste toutefois insuffisant ;
  • dans le cas où le ratio est supérieur à 1, cela veut dire que tout va bien. La performance est donc meilleure par rapport à celle du taux du placement ;
  • dans le cas où le ratio est négatif, cela veut dire que la performance est inférieure à celle dégagée sans aucun risque.