Plan Epargne Logement ne vous rapporte plus rien !

plan epargne logement

Plan Epargne Logement : Un mauvais placement en 2016

Le Plan Epargne Logement a été créé dans le but d’épargner pour acheter. Il est soumis a une fiscalité avantageuse et a une prime d’Etat , il peut donc s’avérer intéressant pour un investissement à moyen terme. Cependant, tout comme le livret A, le taux du PEL a connu des baisses de rémunérations importantes pour atteindre 1% pour les PEL ouverts à partir du 1er Août 2016.

La rémunération du PEL coûte cher aux pouvoirs publics. D’autant que le taux en vigueur à l’ouverture du plan est acquis définitivement. Les ménages ne s’y sont pas trompés. Ces dernières années, le placement est devenu très populaire. Quelque 900.000 personnes ont ouvert un PEL au cours du premier trimestre et surtout au cours du mois de janvier afin de bénéficier du taux qui était alors de 1,5 %. Et malgré la baisse du rendement, les épargnants ont encore placé 8,7 milliards d’euros (collecte nette) sur leur plan, au cours des cinq mois de l’année. Soit presque autant que sur leurs contrats d’assurance-vie.

Le PEL est un plan d’épargne bloquée, c’est a dire que les liquidités ne sont pas disponibles pour l’épargnant mais bloqué entre 4 et 10 ans. A l’issue de ce plan, si les conditions sont respectées, le détenteur verra l’obtention de son prêt immobilier facilitée et l’État lui verser une prime. Elle est calculée automatiquement en fonction des intérêts acquis. Elle représente 2/5 de ces intérêts. Toutefois, la prime ne peut dépasser 1 525 euros. Le bénéficiaire du PEL doit verser un minimum de 225 € à l’ouverture puis au moins 540 € par an. Le plafond du PEL est fixé à 61 200 € sans les intérêts.

Fiscalement, les intérêts engendrés par le PEL sont exonérés de l’impôt sur le revenu pendant 11 ans. Ils sont en revanche soumis aux prélèvements sociaux et figurent généralement sur la déclaration de revenus annuelle pré-remplie.

En baissant à nouveau le taux du PEL, les pouvoirs publics «ont fait un geste en direction des banques», commente Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’Épargne. Cela a pour objectif de réorienter l’épargne des ménages vers des placements à risques plus en phase avec les besoins de l’économie réelle.

Il est donc temps de s’orienter vers des placements alternatifs, notamment vers des placements physique, des actifs tangibles.

Le bitcoin est une valeur refuge mobilisable à tout instant, y compris en dehors des crises. Il est en constante hausse et n’est pas taxé, donc complémentaire à d’autres investissements. Non seulement il est rare par ses qualités intrinsèques, mais il se raréfie car la quantité de bitcoin est fixe à 21 millions. Valeur refuge, il est une monnaie d’échange internationale. Un produit de diversification à étudier pour son portefeuille patrimonial. Il peut remplacer les actions de « bon père de famille » que sont les grandes valeurs industrielles très stables.

Le bitcoin élu meilleur placement 2017/2018 >> Recevez votre brochure

Veuillez remplir le formulaire ci-dessous :

guide du diamantlivret a diamant