Livret Jeune : Ce n’est plus comme avant !

Livret Jeune

Le livret jeune est un compte d’épargne à vue réglementé et défiscalisé, réservé aux jeunes de 12 à 25 ans. Les versements sur livret jeune sont libres mais ne peuvent pas excéder 1 600 euros : Il s’agit du plafond de ce livret. Le plafond ne peut être dépassé que par capitalisation des intérêts.

Les intérêts du livret jeune sont nets d’impôts : Ils sont exonérés d’impôts sur le revenu et de prélèvements sociaux. Le livret jeune ne donne droit à aucun avantage pour l’Impôt de solidarité sur la fortune et la transmission de patrimoine. À fin juin 2008, le livret jeune représentait 7,1 milliards d’euros d’encours, et ne serait pas soumis à la taxe de 1,1 % finançant le revenu de solidarité active (RSA).

Si les jeunes investissent si peu, il semble logique que la première raison soit le manque de ressources disponibles. Et pourtant, d’après les résultats d’une enquête rendus par OpinionWay pour le salon d’investissement Actionaria, 79% des jeunes déclarent avoir commencé à épargner avant même d’avoir 18 ans, grâce à des plans d’épargne type Livret Jeune ou Livret A. Mais il est certain que l’obtention d’un premier emploi booste l’investissement, grâce à des revenus réguliers.

Un manque d’information

Pour sauter le pas, encore faut-il savoir où l’on va poser son pied. Les résultats de l’étude montrent clairement que les jeunes connaissent mal les options de placements. Mais attention, les autres générations n’en savent parfois pas franchement davantage.

Or « si on ne connaît pas, on n’achète pas », rappelle Philippe Lemagueresse le directeur général d’OpinionWay.
D’où la préconisation de Blandine Fischer, commissaire générale du salon Actionaria, non seulement d’enseigner l’économie et l’investissement dès le collège-lycée, mais aussi de mieux former les conseillers bancaires. Il semblerait logique, selon elle, que ce soient les banques qui aiguillent les potentiels investisseurs.

Trop d’instabilité fiscale

Quand l’un dit blanc, l’autre dit noir. Avec les changements successifs de gouvernement et parfois même les dissensions internes, les réformes fiscales se succèdent et créent une instabilité qui effraie. Pourquoi investir quand on ne sait pas de quoi demain sera fait ? 44% des jeunes se disent dissuadés d’investir en raison de cette instabilité législative qui représente un réel frein.

Le diamant d’investissement n’est pas corrélé avec le marché, ni avec les Etats, c’est la loi de l’offre et la demande qui prime. Les réserves mondiales de diamants s’épuisent et devraient atteindre leur rendement maximal vers 2030, alors que la demande mondiale en diamant augmente constamment. De plus, le diamant ne se recycle pas ce qui s’ajoute à sa rareté. D’ici 2020, la demande va doubler, soit une croissance de 6% par an alors que la production ne sera en augmentation que de 2,8% d’ici là. Aucun nouveau grand gisement n’a été découvert depuis plusieurs années. Cela annonce de belles perspectives pour les producteurs de diamants bruts et aussi une possibilité d’augmentation de prix sur le long terme.

Veuillez remplir le formulaire ci dessous :

guide du diamantlivret a diamant

Livret Jeune : Ce n’est plus comme avant !