Taux Livret A : Ce n’est plus rentable !

Le Taux livret A est a son plus bas historique en 2016

taux livret a

Le taux livret A n’a jamais été aussi bas ! Le placement préféré des français ne rapporte plus grand chose. Les livrets d’épargne réglementés (Livret A, LDD…) procurent un rendement très faible.

Le rendement des livrets d’épargne réglementés par l’État poursuit sa baisse depuis plus de trois ans. Et cela est assez logique, puisque le taux de ces livrets est calculé en fonction du rendement des taux à court terme et de l’inflation… De fait, le taux actuel du livret A, de 0,75 %, très peu élevé, aurait même dû être réduit à 0,50 %.

Tandis que le taux livret A n’a cessé d’augmenter jusqu’en 1981 pour atteindre jusqu’a 8,5% de rentabilité, il a depuis subi une baisse progressive pour atteindre 1,00 % depuis le 1er août 2014, puis 0,75% depuis le 1er août 2015. Ce taux de 0,75 restera le même pendant toute l’année 2016, le ministère des finances ayant décidé de ne pas l’abaisser à nouveau le 1er août 2016, et ce malgré une inflation quasi-nulle (0,2 %) qui aurait normalement dû conduire à un taux de 0,5 %. La rémunération de ce produit d’épargne –le plus répandu en France– est revue deux fois par an, le 1er février et le 1er août, en fonction de l’inflation. En décidant par avance de la garder longtemps inchangée, la Banque de France et le ministère des Finances ont mis en avant un objectif de « stabilité » pour ce livret.

Le taux livret A aujourd’hui très faible pousse d’ailleurs une partie des épargnants à chercher des placements alternatifs, dont les taux de rémunération sont plus élevés. Il convient de rappeler que le Livret A est totalement exonéré d’impôt et que les fonds sont disponibles à tout moment. C’est donc un excellent placement de trésorerie. A noter aussi que la livret A est plafonné a 22 950 euros, il ne constitue pas donc un placement sur le long terme car l’épargnant sérieux se retrouve très vite limité.

Embarras sur le Livret A

La situation n’est pas moins instable du côté du livret A. Les banques comme la Caisse des dépôts (CDC) sont piégées: elles doivent rémunérer les épargnants à 0,75%, alors que les liquidités sont aujourd’hui placées avec un rendement… négatif de - 0,40%. « Le gouvernement a créé un gigantesque problème d’utilité de ce système: pourquoi prêter cher au logement social sur les fonds d’épargne alors que ce secteur peut se financer désormais avantageusement grâce à la politique de taux bas de la BCE? », analyse un responsable bancaire.

Face à cette quadrature du cercle, les dirigeants de la CDC n’ont qu’une crainte: que les banques –qui en moyenne gèrent 40% du livret A, du LDD et du PEL– se débarrassent du problème en déclenchant la clause de surcentralisation de l’épargne réglementée au sein de l’établissement public. « Cela peut être tentant », reconnaît un banquier. En clair, la Caisse devrait se débrouiller seule pour rentabiliser 403 milliards d’encours. Mission impossible. D’où un discret décret paru en début d’année pour rendre plus difficile ce transfert à l’institution, qui doit déjà se démener avec 60% des fonds provenant des livrets réglementés. Le décret contraint par exemple les banques qui souhaiteraient remettre tous ces fonds à la CDC de s’engager sur dix ans.

 >> Plus d’informations sur le plafond du livret A

Il existe des placements physique avec des rendements beaucoup plus attractifs proposant les mêmes conditions. Nous vous conseillons de jeter un œil au diamant d’investissement.

 

Le diamant d’investissement élu meilleur placement 2016 >> Recevez votre brochure

Il réunit plusieurs critères intéressant :

  • C’est un actif tangible et une valeur refuge : il permet de sortir son argent des circuits financiers. Le diamant existe physiquement et sa contrepartie est réelle.
  • Fiscalité avantageuse : Les diamants, ni montés, ni sertis, entrent dans la catégorie des biens mobiliers et sont taxés à la revente sur les plus-values. Pour toute transaction inférieure à 5000€, il y a exonération de taxe. De plus, la TVA ne s’applique pas sur nos diamants car ils sont stockés en zone franche.
  • C’est une monnaie d’échange internationale : ce qui constitue un avantage intéressant dans notre société mondialisée.
  • Rendement annuel entre 6 et 12 % : Les réserves mondiales de diamants s’épuisent alors que la demande mondiale en diamant augmente constamment. De plus, le diamant ne se recycle pas ce qui s’ajoute à sa rareté. D’ici 2020, la demande va doubler alors que la production ne sera en augmentation que de 2,8% d’ici là.

Le saviez vous ? Le livret A permet principalement de financer le logement social : la Caisse des dépôts prête aux organismes sociaux de l’habitat et aux entreprises sociales de l’habitat des fonds indexés sur livret A, à des taux privilégiés.

Veuillez remplir le formulaire ci dessous :

guide du diamantlivret a diamant